Bryan Frico vous donne rendez-vous ce lundi pour la sortie de MADO

Bryan Frico vous donne rendez-vous ce lundi pour la sortie de MADO

Bryan Frico vous donne rendez-vous ce lundi pour la sortie de MADO

L’artiste à fait le buzz avec le son audio et créé une polémique avec les paroles de la chanson dont la vidéo est tant attendue… Le clip MADO sera donc disponible ce lundi 24 juillet à 18h estampillée
Boss banks family, label de musique independant créé en 2017 par Ray banks aka akandiche Raymond donc la principale mission est de donner de l’espoir et de valoriser les jeunes talents en quête de reconnaissance..


http://www.facebook.com/bryanfricoofficial
http://www.instagram.com/bryanfricosings



Benzo le conteur de l’Amour Android

Appelez-le BENZO, l’un des princes de la musique urbaine, qui de plus en plus gagne en expansion au Cameroun et en Afrique en général. Féru de l’afrobeat, c’est en 2010 qu’il amorce sa carrière, non sans se prêter aux nombreuses collaborations notamment celles avec IZMO, son acolyte ZASTA, PROSBY, FLAIR et bien d’autres. Progressivement,  au gré de scènes et rencontres fructueuses, il décide de se lancer dans de l’autoproduction avec ses singles « Révolution » sorti en 2014 et « Les Chinois » sorti en 2015. Faute de moyens, ces projets ne connaîtront pas le succès attendu. Le destin mettra sur son chemin le label XENDERS Productions qui va développer son potentiel et son orientation artistique. En 2016, sort le single « Génération Androïde ». BENZO prend ainsi un nouveau départ, et intéresse les médias radios et télés,  puis les réseaux sociaux. Depuis la mi Juin, ses fans reprennent en choeur son tout nouveau titre « Amour Android », certainement plus pour son caractère explicite sur les rapports qui caractérisent l’intérêt entre la libido mâle et la recherche du gain d’une fille matérialiste ici appelée « Panthère ». Se réclamant des termes sensibles mais avec tact, il nous soumet cette belle composition : https://youtu.be/qQablG3ayEs



Autoroute Yaoundé-Douala Section 1: Les travaux EVOLUENT

 

C’est le projet le plus ambitieux en termes d’infrastructures routières dans le pays, une véritable révolution dans le transport interurbain, d’où l’intérêt et l’attention portées en lui, cédant parfois place aux débats passionnés et déductions très souvent montées de toutes pièces. Rendus in situ, nous avons pu toucher du doigt certaines réalités, et nous assurer de l’état d’avancement des travaux, maladroitement annoncés comme arrêtés par une certaine presse…

C’est un jour comme les autres dans la capitale politique, et le soleil nous envoie ses plus beaux rayons ; après un bref échange avec la responsable de la Cellule de Communication du Ministère des Travaux Publics, Dr ESSE Corine, nous prenons la route de Minkoameyos par Nkolbisson. Près d’une vingtaine de minutes plus tard, nous amorçons l’Autoroute Yaoundé-Douala à son Pk 00. Sur place, l’équipe en charge des travaux renseigne la délégation déplacée du MINTP et avec à sa tête M. Abouna Zoa Guy Daniel, Directeur Général des Travaux d’Infrastructures (DGTI), sur les détails les plus récents.

RAOUF BEN ROMDHANE (Chef de Mission de l’Autoroute) répondant aux questions des journalistes

A ses côtés, RAOUF BEN ROMDHANE, Chef de Mission de l’Autoroute, qui d’ailleurs nous brossera au passage la situation, bottant en touche toutes les allégations de la presse sur le prétendu arrêt des travaux : « Les travaux n’ont jamais été stoppés ; ils étaient juste au ralenti à cause des pluies notamment ceux des remblais et déblais rocheux qui se font même sous la pluie, étant donné que les déblais et remblais meubles ne pouvaient se faire », a-t-il confié, avant d’ajouter que : « S’il faille se prononcer sur le taux d’avancement, les travaux de terrassement sont rendus à 75% ; il y a 7,500 km de couche de base appliquée, 8 kilomètres de couche de fondation, la couche de roulement n’a quant à elle pas encore commencé. Ce qui revient à dire que l’avancement des travaux du Pk 00 à Pk 40 est estimé à 40% ce 02 juin 2017 ». En effet, l’entreprise China First Highway Ingineering (CFHI), en charge de la conception et de la construction de la phase 1 de l’autoroute susmentionnée avait dû mettre pause aux travaux de terrassement à cause des averses (la saison de pluie étant engagée), mais également était en attente de payement de EXIMBANK Chine (qui finance la grande partie du projet) d’où le quiproquo…  Par ailleurs, l’Entreprise a dû mettre quelques ouvriers de l’atelier de terrassements en chômage technique au vu de la période d’inactivité. Notre source au MINTP nous a confirmé que : « Le projet évoluant, il a semblé pertinent pour le Cameroun d’opter pour la construction d’une autoroute de 2x 2 voies, extensible à 3, avec une réserve de l’emprise à l’intérieur, de manière à préserver les emprises et de permettre le passage à 3 voies lorsque les financements seraient disponibles. Décision qui a permis de changer la configuration du projet et de passer d’un contrat commercial pour autoroute de 2x 2 à un contrat forfaitaire pour la construction d’une autoroute de 2x 2, extensible 3. Aussitôt, le partenaire financier a été saisi et après études, a réintégré son engagement à financer le projet mais, a toutefois sollicité l’Etat du Cameroun pour ce qui est de la prise en charge des coûts additionnels induits par le changement du contrat. La dernière correspondance d’Eximbank remonte au 21 avril. Le ministère en charge de l’Economie a par ailleurs répondu à cette préoccupation par l’affirmative, à savoir que l’Etat du Cameroun prendra ces coûts en charge. Comment ? A travers une nouvelle formulation du projet qui consiste à passer du mode actuel de financement au mode Partenariat public-privé qui comporte plusieurs avantages et qui permet en quelque sorte un auto-financement de l’infrastructure ».

Autoroute Douala-Yaoundé de 2×2 voies, extensible à 3

Pour revenir auxdits paiements de l’entreprise, la CFHI nous a rassuré que tous les décomptes ont déjà été réglés par la Caisse Autonome d’Amortissement (partie camerounaise), et également du côté d’Eximbank qui, pour des questions liées aux procédures, ont pris un peu plus de temps. Mais revenons sur les travaux sur le terrain ; on a pu constater que ces derniers sont bel et bien en cours. Pour leur bon suivi, des réunions hebdomadaires sont organisées sur le site en présence de tous les acteurs. Plus loin, la construction des ouvrages d’art et des ouvrages hydrauliques évolue.

Les premiers appuis du Pont-dalle (pilles centrales)

OUESLATI SADOK, Ingénieur d’ouvrage d’art (il contrôle les plans, les approuve et il assure le suivi des travaux sur le site) nous rassure tout de suite : « Nous nous trouvons devant ce qui sera un pont-dalle ; les premiers appuis sont effectifs, il y a eu réception de ferraillage pour 7 piles centrales, avant de fermer le coffrage. Ledit ferraillage doit être conforme au plan. Il y a 8 passages notamment 4 supérieurs et 4 inférieurs. Ainsi en dessous de l’ouvrage des poids lourds pourront circuler facilement. En termes de dimension nous estimons la hauteur à minimum 5,40m et maximum 6,20m ».

 

M. Abouna Zoa Guy Daniel, Directeur Général des Travaux d’Infrastructures (DGTI)

 

Pour le reste, les chaussées sont composées de plusieurs couches. Une couche de fondation, une couche de base et une couche de revêtement.

Chaussée composée de trois couches (couche de fondation, couche de base, et couche de revêtement)



La redevance forestière annuelle au Cameroun : Un ping pong qui fâche les populations riveraines des forêts

La gestion de la RFA par ces bénéficiaires préoccupe de plus en plus ; des défaillances sont observées et de nombreux cas de détournements de fonds signalés. Entre mal gouvernance locale de l’argent généré par la RFA par les comités de sa gestion, avec pour conséquences l’absence ou l’échec de réalisation de nombreux microprojets de développement et le non bénéfice par les populations riveraines des revenus, inquiètent encore plus…

 

A titre de rappel, la redevance forestière annuelle (RFA) a été instituée par la loi forestière de 1994  dans son chapitre V consacré aux dispositions financières et fiscales au travers des articles 66(1), 67(2) et 68(1). Il s’agit d’une taxe annuelle assise sur la superficie et payée par l’exploitant forestier détenteur d’un titre d’exploitation forestière (UFA, vente de coupe) dont le taux et la répartition sont fixés par la loi de finances. A l’origine, elle permettait le partage des revenus tirés de l’exploitation forestière entre l’Etat, les collectivités territoriales décentralisées et les communautés locales ; ledit partage était réparti ainsi qu’il suit : 50 % pour l’Etat, 20 % pour le FEICOM, 20% pour la commune forestière de la zone d’exploitation et 10% pour les populations riveraines.

Ces fonds transférés aux communes et aux populations riveraines servaient à la réalisation de nombreux projets socio-économiques (écoles, centre de santé, forages, financement de microprojets etc.) dans le but d’améliorer les conditions de vie des populations. Les 10% réservés aux communautés, en plus de satisfaire aux besoins cités plus haut, avaient pour but d’encourager la participation des communautés à la gestion durable des forêts qui les entourent. Cependant, une défaillance dans la gestion de la RFA par ces bénéficiaires avait été observée et de nombreux cas de détournements de fonds signalés. La mal gouvernance locale de cet argent par les comités de gestion de la RFA a entrainé l’absence ou l’échec de réalisation de nombreux microprojets de développement et par conséquent le non bénéfice par les populations riveraines des revenus de la RFA.

La nouvelle grille de répartition de la RFA proposée par la loi de finances de 2015 a réparti le partage de ces fonds entre l’Etat (50%) et les communes (50%) excluant ainsi les populations riveraines du partage. Cette dernière a été confirmée par la loi de finances de 2016 sur les modalités desdites répartitions dont :

  • 10% des 50%, soit 5% pour l’appui au recouvrement
  • 36% des 50%, soit 18% pour la centralisation au FEICOM
  • 54% des 50%, soit 27% aux communes de localisation du titre d’exploitation forestière.

Il va donc se poser un autre problème, celui de la suppression des 10% de quote-part des communautés villageoises riveraines de la RFA qui a entrainé comme conséquence le désintérêt de celles-ci sur la gestion de leurs forêts, l’arrêt de la surveillance, la diminution de signalisation d’infractions commises par les exploitants forestiers illégaux. D’où de nombreuses revendications émises par les populations riveraines des forêts en vue de la restauration de leur 10% de quote part de la RFA, argumentant qu’il s’agit de leur source la plus importante de revenus. Une campagne soutenue par l’ONG Forêts et Développement Rural avait été ouverte depuis le 11 novembre 2015 pour accompagner les communautés à revendiquer la restauration de leur quote-part dans la RFA supprimé dans la loi de finance 2015 (forest4dev.org).

Ne baissant pas les bras, les populations ont continué à se mobiliser, aidées dans leurs initiatives de plaidoyer par Forêts et Développement Rural (FODER), dans l’espoir d’une prise en compte de leurs revendications et la reprise de leurs projets de développement stoppés pendant 2 ans. Se faisant, la loi de finances 2017, sans restaurer les 10% des communautés a attribué le quart de la quote-part de la commune aux projets de développement portés par les populations riveraines, soit 6,75%. Cette remontée n’a satisfait en rien les exigences des populations qui continuent de réclamer leur 10%. Pour FODER, le combat continue. Cet organisme estime que la RFA revêt une importance capitale pour les communautés, d’où la stricte nécessité de réintroduire leur 10%.



LBN et Normalisation: La Femme dans le circuit industriel

Exif_JPEG_420

  1. Après  une étude approfondie sur  l’état des lieux  des  Femmes et jeunes  entrepreneurs à percer dans le circuit industriel, importer leurs produits sur le marché de la sous région et International,   à cause de déficit de normalisation,  Le Réseau LBN, s’est engagé, à œuvrer auprès de l’OIF et  du RNF (Réseau de Normalisation et de la Francophonie,  pour apporter sa contribution  en tant acteur au développement et à la croissance, pour la mise sur pied  du projet : Femmes, Jeunes et Normalisation.

    Ce projet a pour objectif spécifique  de sensibiliser, de former, d’accompagner et d’échanger les bonnes pratiques sur les normes et la gestion qualité.

    A Cette occasion, nous invitons tous ceux là qui veulent voir leurs affaires évoluer à venir s’’inscrire massivement sur le site : lbncameroun.org



Cameroun : Nouvelle offre giga data orange après que l’opérateur l’aie interrompu en avril dernier

Dans un contexte où la concurrence prend tout son sens, L’opérateur de téléphonie Orange Cameroun, vient à sa manière de faire savoir que sa base client est écoutée.

En effet, 06 avril, cet opérateur décide de mettre en gare l’un de ses produits phare « giga data »
N’ayant peut être pas réalisé que ce produit avait le vent en poupe, au grand dam de ses millions d’abonnés qui ne manquaient d’exprimer leur regrets et mécontentements via les réseaux sociaux. L’opérateur s’est bien vite rendu compte que le malaise devenait alors grandissant. Depuis lundi 22 mai dernier, tout est revenu dans l’ordre. Le forfait « Giga data » est de retour, mais cependant avec quelques modifications. Bien que l’offre soit toujours abordable et accessible pour tous, les avantages eux, ont régressé.
Ainsi, en entrant le code d’accès est le #145*24#, l’abonné a le choix entre trois paliers :
[b 30 jours (le client peut choisir de 1 à 5Go par jour durant 30 jours),] [b 15 jours (le client peut choisir de 1 à 5Go par jour durant 15 jours),] [b 7 jours (le client peut choisir de 1 à 5Go par jour durant 7 jours)]

Pour l’heure, les abonnés se réjouissent de ce retour, mais pour combien de temps?



Orange Cameroun plie face à la pression des clients (à ajuster)

Orange Cameroun plie face à la pression des clients (à ajuster)

Contexte : Après le coup du 06 avril dernier, Orange Cameroun a reçu un coup fort de a part de ses nombreux clients. En mettant un terme à l’offre Giga Data

Un mois après cette crise, Orange Cameroun a décidé de remettre à jour cette offre assez alléchante. Au regard du volume de data offert, et du cout relativement bas.

 

Nouveauté : Les clients ont désormais l’opportunité de choisir l’offre qui leur convient. Le code d’accès est le #145*24#. L’offre a été améliorée, de telle sorte que chaque client puisse trouver satisfaction selon ses besoins et selon ses revenus.

 

Comment ?: – Teasing  #GigaDataIsBAck – Reveal

 

Détails :

1 : 30 jours (le client peut choisir de 1 à 5Go par jour durant 30 jours)

2 : 15 jours (le client peut choisir de 1 à 5Go par jour durant 15 jours)

3 : 7 jours (le client peut choisir de 1 à 5Go par jour durant 7 jours)

  • 4 : 3 jours (le client peut choisir de 1 à 5Go par jour durant 3 jours)


WIZKID est l’invité spécial d’Emmanuel Nguélé à l’OG club ce jeudi 31 mars

IMG-20160328-WA0060

La star nigériane Wizkid sera au Cameroun ce jeudi 31 Mars 2016, plus précisément à l’OG Club Djeuga Palace Yaoundé sur invitation spéciale de la légende des boites de nuit, EMMANUEL NGUELE.

C’est la merveille du label EME (Empire Mates Entertainment) et aujourd’hui sa renommée est à l’échelle planétaire ; WIZKID de vrai nom Ayodeji Ibrahim Balogun, à 26 ans seulement, fait partie des stars nigérianes les plus adulées sur le continent et ailleurs, pesant ainsi plus centaines de millions de nairas. C’est fort de tous ces atouts et son talent incomparable, que le boss de la boite la plus huppée d’Afrique Centrale, l’Olympic Game Club (OG club), Emmanuel Nguélé, l’a invité spécialement pour le grand plaisir de sa prestigieuse clientèle, avec la collaboration de GUINNESS à travers la marque JOHNNIE WALKER. Sa proximité avec la crème des peoples notamment Germain Duprie, Brad Pitt, pour ne citer que ceux-là, lui assure cette facilité à maintenir une clientèle toujours satisfaite du casting de ses hôtes. Ce jeudi 31 Mars 2016 à l’OG Club, il mettra une fois encore la barre haut avec l’époustouflante prestation de la star nigériane WIZKID.

Contact : 690 90 90 77



Album : Sport, culture et politique, je retiens les rencontres.

De tous métiers, celui de journaliste a le mérite d’être le plus édifiant (à mon sens); entre rencontres, échanges et partages, il y a toujours comme un parfum d’émotion qui vous saisi, et même si votre côté professionnel joue les gendarmes, il n’est pas mauvais de profiter de ces instants rares. Depuis 2001, je parcours des événements culturels, sportifs et même des dîners politiques, et le moins que je puisse dire est que le carnet d’adresses a pris plus de pages que prévues, et qu’à chaque fois que j’en parcoure une à mes temps perdus, des moments forts occupent ma tête. Aujourd’hui, j’ai décidé de vous ouvrir quelques pages de mon album privé. Partager, c’est l’élément moteur d’une communauté…Aboubacar Vincent et Daniel Ndieh Après un bref échange avec la star américaine AKON à l'Hôtel Le Méridien à Douala le 24 Mars 2012 avec la star du rap camerounais Stanley Enow Avec le groupe Bana C4 dans les coulisses du Annual Show 2015 Avec le groupe nigérian BRACKET avec le groupe X-Maleya (Hais, Auguste et Roger) après une rencontre professionnelle avec le collectif de journalistes critiques d'art (CAMAC) avec le x-maleya avec l'international camerounais Njié Clinton au Centre Technique de la CAF à Mbankomo Charlotte Dipanda, Daniel Ndieh et Pierre Pestre Daniel Ndieh et Bebi Philip Daniel Ndieh et Dj Battle (Dj Officiel de la star du rap français LA FOUINE) Daniel Ndieh et Etienne Mbappe après son concert explosif à l'Institiut français du Cameroun à Yaoundé Daniel Ndieh et la star ivoirienne Serge Benaud Daniel Ndieh et la star ivoirienne Soum Bill Daniel Ndieh et la star nigériane FLAVOUR Daniel Ndieh et Lady Ponce Daniel Ndieh et le coach Claude Leroy Daniel Ndieh et le groupe ivoirien ESPOIR 2000 Daniel Ndieh et l'international Nicolas Nkoulou Daniel Ndieh et mama Anne Marie Nzié Daniel Ndieh et Nathalie Koah Daniel Ndieh et Nayanka Bell Daniel Ndieh et Philippe Ducet daniel ndieh et Pit Baccardi au SAFARI Club Daniel Ndieh et Roberto Di Matteo Daniel Ndieh et Serge Benaud Daniel Ndieh et Stanley Enow lors de la présentation de son trophée MTV AWARDS au Ministère des Arts et de la Culture Daniel Ndieh et Tay-O (Douty) Darysh & Black M. (sexion d'assaut) Darysh & Manu Dibango Darysh & Sexion d'Assaut Debordeau Likunfa, Daniel Ndieh et Arafat Dynastie Le Tigre, Daniel Ndieh et Stanley Enow sur le plateau de tournage de PRENDS SOIN D'ELLE Hugh Masekela (Afrique du Sud) & Darysh interview avec Lino Versace Interview avec Pit Baccardi sur le plateau de tournage du vidéogramme Là-bas, de Krotal interview avec Teeyah à la CRTV (Cameroun) Interview avec Zacharie Noah Juin 2013 dans la loge VIP, dans le cadre du special birthday de Petit Pays organisé par le Platinium Club La star ivoirienne Meiway et Daniel Ndieh le basketeur Luc Mbah a Moute et Daniel Ndieh l'international camerounais Njié Clinton et Daniel Ndieh au Centre Technique de la CAF à Mbankomo Ma rencontre avec le X-Maleya Mani Bella et Daniel Ndieh Ray Lema & Darysh Richard Bona et Daniel Ndieh au Hilton Hôtel (Yaoundé) Roger Milla, Daniel Ndieh et Meiway dans les coulisses de Tam-Tam Weekend Stephan Roland et Daniel Richard sur le plateau du TALK (Freezone) avec la star du bikutsi Lady Ponce sur le plateau du TALK (Freezone) sur la CRTV avec le X-Maleya Teeyah et Daniel Ndieh au Hilton Hôtel de Yaoundé Wabo & Darysh Avec la star du rap français Kery James dans les coulisses de son concert au Palais polyvalent des Sports à Yaoundé (2014) 427666_403850272962219_441390409_n Daniel Ndieh et la star du cinéma ivoirien Guy Kalou Stromae et Daniel Ndieh



Aubin Alongnifal : « Le slam est une poésie démocratisée »

Il a commis un recueil de slams et de poèmes aux éditions Harmattan Cameroun : « La pluie dans le jardin de la vie », 106 pages, est alors un pur voyage de l’âme qui fait retentir les différents chants et complaintes du cœur face à l’amour, la tristesse, la joie, l’espérance, bref, tout ce qui anime notre quotidien. L’auteur nous en dit plus…Aubin ALONGNIFAL 2

Bonjour Aubin, comment vous considérez-vous, avant tout ? Un poète ou plus, un slameur ?

Aubin Renaud Alongnifal est un Artiste avant tout ; hormis ma passion pour le slam et la poésie, je suis également peintre et dessinateur. Académiquement je dirais que je suis étudiant en Droit à la faculté des sciences juridiques et politiques de Yaoundé 2 (Soa).

Vous avez commis votre tout premier ouvrage il y a un an, « La pluie dans le jardin de la vie », un recueil de slams et de poèmes. Pourquoi déjà ce titre ?

Ce titre pourquoi ? Et bien parce que je suis entré dans une certaine symbolique ; la pluie pour moi symbolise des choses, celles qui tombent, celles qui coulent, des druides. Certains diront que ce sont des larmes, d’autres par contre y voient un don du ciel, bénissant les semailles. Donc pour moi, « La pluie dans le jardin de la vie » prend cette double symbolique qui à la fois traduit un nettoyage complet des immondices et une renaissance, pour ne pas dire une naissance nouvelle.

Alors, que regorgent ces slams et poèmes dans le livre ?

On y retrouve une myriade de thématiques sur la vie en générale, partant de ses rencontres, de ses séparations, de ses échecs, de ses espérances, bref « La pluie dans le jardin de la vie » c’est cette mosaïque là, en termes d’amour, de religion, etc.la-pluie-dans-le-jardin-de-la-vie-de-aubin-renaud-alongnifal

Pourquoi le choix du slam pour étaler ses émotions, au lieu de vous limiter à la poésie ?

Le slam et le poème, déjà parce que j’opère un mariage ; je précise là que c’est pas une séparation dichotomique que je fais là du slam et de la poésie, non ! C’est plus une fusion, parce que pour moi le slam, surtout quand on parle de démocratie, on pourrait dire que c’est de la poésie démocratisée…

Le « slam », de la « poésie démocratisée »…

Effectivement, parce que accessible à n’importe quel public, et on y retrouve des textes d’une extrême simplicité et parfois même, déconcertants pour des poètes classiques. Mais pour moi qui suis un iconoclaste, j’ai estimé que le slam était le moyen approprié pour mieux transmettre un message de façon direct, à monsieur tout le monde.

Quel est le style choisi pour…

J’ai penché pour un style simple, un style libre ; c’est d’ailleurs la raison pour laquelle on y retrouvera des vers un peu plus longs que les autres. Je dirais que c’est parce que quelque part ça a été une écriture semi automatique. En fait, partant du premier mot, par la suite il y a comme un flux, quelque chose qui déborde, et là je me laisse juste porter par cette sensation là, alors je me dis : Il ne faut pas endiguer ce fleuve, il faut le laisser couler. Et j’ai laissé libre cours à ma plume, afin de transmettre ce que mon âme a emmagasiné et veut partager à l’humanité.

Justement, à qui s’adresse ce recueil ?

Beh, à tout le monde ; à tout le monde et spécialement à ceux-là qui espèrent, ceux-là qui au quotidien sont confrontés aux difficultés de la vie, ceux-là qui sont au bord du désespoir, ceux-là qui ne sentent pas cette main chaleureuse qui leur demande d’avancer mais se sentent plutôt rejetés. Ce recueil leur est particulièrement adressé, c’est une lettre en fait, pour leur redonner goût à la vie, goût en la croyance de la divinité.

A quand la sortie officielle, car beaucoup ne sont toujours pas au courant de l’existence d’un tel joyau littéraire et du savoir ?

La conférence de presse qui officialisera la sortie se prépare depuis un certain temps ; là je penchais pour le mois de Juin. Oui, je pense qu’en Juin, on pourra enfin présenter ce bébé au grand public. Pour l’instant le lieu n’est pas encore choisi, mais ça ne tardera plus trop (rires). Le livre coûte actuellement 7000 f cfa, prix promotionnel. Et on retrouve le livre au numéro 696 59 48 27.